Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 16:59
Mardi 28 janvier, l’association Simplement
vous invite à son Atelier tisanes
Cet atelier a pour thème :
Gare à la gastro !


L’épidémie de gastro bat son plein chaque année au mois
de janvier et touche tout le monde. Elle fait l’objet d’une
alerte spécifique au niveau national et de recommandations
d’hygiène.


Que faire contre la gastro? Se prémunir, guérir, avec les
plantes adéquates et un bon repos.


Suivront l’AG de l’association, le bilan de la trésorière et le
renouvellement des adhésions.


Participation libre, Maison de l’Echelle, à Luzy.



Mardi 28 janvier, Maison de l'Echelle, 11, rue des Remparts, Luzy, de 16 h à 18 h.


Claude Amour, 06 84 20 63 66;
Anne van der Straaten, 06 50 36 46 26.

 

 

Atelier tisanes du 28/2/2020
Gare à la gastro !

(Cf. Passeport santé, Doctissimo, Ameli.fr)

La gastro-entérite est une infection du système digestif qui cause nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhée. Dans la majorité des cas, elle est de courte durée. Les symptômes surviennent rapidement et disparaissent généralement au bout de 1 à 3 jours.

La gastro-entérite a de multiples causes. Il peut s’agir de différents virus, bactéries ou autres micro-organismes (comme les amibes) qui se transmettent principalement par les mains, l’eau et les aliments contaminés. L’intensité et la durée des symptômes varient selon la cause. Les gastro-entérites virales sont de loin les plus fréquentes (plus des deux tiers des cas).

Il y a aussi des gastro-entérites qui sont causées par des bactéries comme la Salmonelle, le Campylobacter, le Shigella, E.coli, Vibrio, Yersinia et le Clostridium difficile. Des parasites peuvent aussi être en cause comme des amibes, le Giardia et le Cryptosporidium.

La diarrhée du voyageur peut se rencontrer chez environ la moitié des visiteurs qui se rendent en Asie (hors Singapour), le continent africain (sauf l’afrique du sud) et en amérique centrale et du sud. Elle est causée par l’eau ou des aliments contaminés. Le plus fréquemment par la bactérie E Coli, puis la Salmonelle, le Campylobacter et le Shigella. Elle survient de 4 à 14 jours après l’arrivée. Elle dure en général de 1 à 5 jours.

On estime qu’environ un cas de gastroentérite sur cinq est causé par une intoxication alimentaire bactérienne. Trois mécanismes peuvent être à l’œuvre :

Ingestion d’aliments contaminés par une toxine. Certaines bactéries (staphylocoque, B Cereus) produisent une toxine dans les aliments, avant qu’ils soient consommés. Cette toxine résiste à la chaleur. La période d’incubation est de 1 à 6 heures et la maladie dure environ 24 heures.

Ingestion d’aliments contaminés par des bactéries qui produisent une toxine une fois qu’ils sont rendus dans l’intestin (C Perfringens, E Coli toxinogène).

Ingestion d’aliments contaminés par une bactérie qui peut pénétrer dans la paroi de l’intestin et qui cause une diarrhée inflammatoire (E Coli entérohémorragique, Salmonelle, Shigelle, Vibrio)

Certains antibiotiques peuvent causer une gastroentérite à Clostridium Difficile. Cette gastroentérite peut être très sévère et mortelle, surtout chez les personnes âgées ou affaiblies par une maladie. C’est une des raisons pour laquelle il ne faut pas prendre des antibiotiques sans raison valable.

Chaque année, des épidémies de gastro-entérite touchent des millions de personnes dans le monde, surtout des enfants. Au Canada, comme en Europe ou aux États-Unis, il y a recrudescence de gastro-entérites virales durant l’hiver. Le novovirus cause la majorité des épidémies de gastroentérite à tout âge. Elle cause de sévères vomissements et dure de 12 à 60 heures. Quant aux gastro-entérites bactériennes, elles surviennent en toute saison, mais elles sont nettement moins fréquentes que les gastro-entérites virales dans les pays industrialisés.

Mode de transmission

La gastro-entérite se contracte par l’une ou l’autre des deux voies suivantes :

Par intoxication alimentaire (gastro-entérites bactériennes surtout). La consommation d’aliments ou d'eau contaminés par des germes peut causer une gastro-entérite. Les aliments qui en véhiculent le plus souvent sont, par ordre d’importance, les fruits de mer, les fruits et les légumes mal lavés, la volaille, le boeuf et les oeufs1.

Par contact avec une personne ou un objet contaminés (gastro-entérites virales surtout). C’est la voie dite « oro-fécale ». On peut contracter la maladie si, après avoir touché une personne contagieuse ou des objets ou surfaces contaminés, on porte les mains au visage ou on prépare un repas sans s’être bien lavé les mains. Une personne atteinte est contagieuse à partir du moment où les symptômes commencent et jusqu’à environ 48 heures après leur disparition.

Quelques aliments pouvant causer des intoxications alimentaires

Du boeuf haché insuffisamment cuit, contaminé par la bactérie E. coli 0157:H7. Ce type d’intoxication porte le nom de maladie du hamburger ou syndrome du barbecue.

Des huîtres fraîches contaminées par la bactérie Vibrio vulnificus.

Des légumes à feuilles vertes contaminés par la bactérie E. coli 0157:H7. En 2006, aux États-Unis et au Canada, près de 200 personnes ont été intoxiquées après avoir consommé des épinards crus préemballés, contaminés par cette bactérie2.

Des oeufs contaminés par la bactérie Salmonella.

De l’eau ou de la nourriture contaminée par le virus de Norwalk.

Des fruits contaminés par la bactérie E. coli entérotoxinogène (ETEC) dans un pays où les conditions sanitaires sont déficientes.

Des champignons vénéneux.

Symptômes de gastro-entérite

Une perte d'appétit.

Des crampes abdominales.

Des nausées et des vomissements qui apparaissent brutalement.

Une diarrhée très aqueuse.

Une légère fièvre (38 °C ou 101 °F).

Des maux de tête.

De la fatigue.

Signes de déshydratation

Une sécheresse de la bouche et de la peau.

Des envies d’uriner moins fréquentes et une urine plus foncée que d'habitude.

De l’irritabilité.

Des crampes musculaires.

Une perte de poids et d'appétit.

Une faiblesse.

Des yeux creux.

Un état de choc et un évanouissement.

Mesures préventives de base

Pour prévenir la contamination de personne à personne

Se laver les mains et laver celles de son enfant régulièrement à l'eau et au savon (surtout avant de manger, avant de préparer les repas, après être allé aux toilettes et après avoir changé une couche).

Bien laver les vêtements souillés par la diarrhée ou les vomissements.

Nettoyer tout objet souillé par la diarrhée ou les vomissements avec un javellisant (surtout la toilette et le lavabo).

Ne pas partager d'ustensiles ou de nourriture avec une personne qui a la gastro-entérite.

Ne pas partager de serviettes de bain.

Ranger les brosses à dents séparément.

Éviter le plus possible les contacts directs avec une personne qui a la gastro-entérite.

La gastro-entérite est une maladie très contagieuse. Il convient d'adopter des mesures d'hygiène afin d'éviter la ré-infestation du malade et la contamination de son entourage. Pour cela, il est important de :

Bien se laver les mains, notamment après chaque évacuation, avant de préparer les repas et de manger,

Ne pas se toucher la bouche ou le nez sans s'être lavé les mains avant; 

Utiliser des mouchoirs en papier à usage unique que l'on jette;

Eviter de partager des objets de toilette comme la brosse à dents et des couverts,

Désinfecter régulièrement les toilettes et lavabos (notamment après chaque diarrhée et vomissement);

Désinfecter également tout ce qui est fréquemment touché : poignées de porte, télécommande, téléphone...;

Eviter les lieux très fréquentés lorsque l'on est malade. 

Ces mesures simples sont souvent négligées. Pourtant, le meilleur moyen de combattre une épidémie, c'est bien d'empêcher la contamination. 

Réhydratation

D’abord, quand il y a des vomissements, attendre quelques heures après qu’ils aient cessé avant de boire ou de manger pour permettre au système digestif de se remettre. Les jeunes peuvent toutefois tenter de boire une solution de réhydratation quand ils ont passé 30 minutes sans vomir.

Ensuite, boire de petites gorgées d'eau ou de solution de réhydratation. On en trouve en pharmacie (Gastrolyte®). On peut en fabriquer soi-même, ce qui est moins recommandé (voir les recettes ci-dessous). Éviter d’en consommer une trop grande quantité d’un seul coup. Au début, on conseille de prendre environ 1 c. à soupe de solution toutes les 10 minutes, puis d’augmenter graduellement.

Si les vomissements reprennent, attendre 30 minutes, puis réessayer d’absorber un peu d’eau ou de solution de réhydratation.

Éviter l'alcool, qui déshydrate et irrite le système digestif. Éviter aussi de boire plusieurs verres de boissons gazeuses sucrées par jour (cola notamment). Leur contenu élevé en sucre peut aggraver la diarrhée.

Alimentation

Tant que les malaises persistent, mieux vaut éviter de consommer les aliments suivants, qui aggravent les crampes et la diarrhée :

les produits laitiers;

les jus d'agrumes;

la viande;

les plats épicés;

les friandises;

les aliments riches en gras (dont les fritures);

les aliments qui contiennent de la farine de blé (le pain, les pâtes, la pizza, etc.);

le maïs et le son, qui sont riches en fibres;

les fruits, à l'exception des bananes, qui seraient plutôt bénéfiques, même chez les jeunes enfants de 5 mois à 12 mois3;

les légumes crus.

Une fois les nausées disparues, réintroduire graduellement une alimentation solide en privilégiant certains aliments plus faciles à digérer. Les féculents, comme le riz blanc, les céréales sans sucre, le pain blanc et les craquelins, sont habituellement bien tolérés et réduisent la diarrhée. Cesser de manger si les symptômes reviennent. Ensuite, ajouter progressivement les fruits et les légumes, le yogourt, puis les aliments protéinés (la viande maigre, le poisson, les oeufs, le fromage, etc.).

Conclusion du médecin :

On peut très bien se guérir soi-même de la gastro-entérite. La plupart sont virales et ne sont pas guéries par la prise d'un médicament antibiotique. Penser à se réhydater. La réhydratation orale fonctionne très bien la plupart du temps!

La gastro-entérite virale dure généralement moins de trois jours, guérit sans traitement et ne réapparaît pas à court terme.

Exit les diètes compliquées et l'exclusion prolongée de la nourriture solide. Il vaut mieux recommencer la nourriture solide dès que possible.

En complément :

 Probiotiques. Les probiotiques sont des micro-organismes utiles pour notre flore intestinale. Leur consommation peut réduire la durée et l’intensité des symptômes de la gastro-entérite12. Les souches efficaces en cas de gastro-entérite aiguë sont les lactobacilles (notamment Lactobacillus caseii GG et Lactobacillus reuteri) et la levure Saccharomyces boulardii12. En outre, les probiotiques peuvent réduire les risques de contracter une diarrhée infectieuse (rotavirus, E.  coli, turista), tant chez les enfants que les adultes.

 Psyllium (Plantago sp.). Le psyllium peut être utile pour réduire la diarrhée. En effet, comme le mucilage qu’il contient absorbe l’eau dans l’intestin, il rend les selles plus consistantes. Comme le psyllium ralentit également la vidange de l’estomac et de l’intestin, il permet à l’organisme de réabsorber plus d’eau. Des résultats positifs ont été obtenus auprès de personnes ayant une diarrhée causée par la prise de certains médicaments ou atteintes d’incontinence fécale.
Dosage
Prendre de 10 g à 30 g par jour de psyllium, en doses divisées, avec un grand verre d’eau. Commencer par la plus petite dose et l'augmenter jusqu'à obtenir l'effet désiré. Il pourrait être nécessaire d'augmenter la dose jusqu'à 40 g par jour (4 prises de 10 g chacune).
Mises en garde. La prise régulière de psyllium pourrait nécessiter un ajustement du traitement antidiabétique. De plus, la consommation de psyllium réduirait l’absorption du lithium.

 Graines de lin (Linum usitatissimum). La Commission E et l'ESCOP reconnaissent l'usage des graines de lin pour soulager à court terme l'irritation et l’inflammation des muqueuses de l’estomac et de l’intestin. Le mucilage des graines de lin formerait une couche protectrice sur la muqueuse intestinale.
Dosage
Faire tremper de 5 g à 10 g de graines broyées ou moulues dans 150 ml d'eau tiède durant 20 à 30 minutes; filtrer et boire le liquide.

 Menthe poivrée (Mentha piperita). L’ESCOP reconnaît l'usage des feuilles de menthe poivrée (par voie orale) pour soulager l’inflammation des muqueuses de l’estomac et de l’intestin. Traditionnellement, la menthe poivrée a été employée pour favoriser la digestion, soulager les nausées et calmer la douleur.
Dosage
Prendre de 3 à 4 tasses d'infusion par jour (infuser, pendant 10 minutes, 1 c. à soupe de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante).

 Pharmacopée chinoise. Il semble que la préparation Bao Ji Wan (Po Chai) puisse contribuer à traiter les gastro-entérites. Elle tonifierait le système digestif et faciliterait la digestion. À utiliser dès les premiers signes de nausée et de diarrhée.
Les racines et les feuilles d'isatis (Isatis tinctoria) sont aussi utilisées en médecine chinoise pour soulager la gastro-entérite. Quant au gingembre, c’est un antinauséeux. Il est nécessaire de consulter un praticien formé en Médecine traditionnelle chinoise.

Des traitements de phytothérapie ou d' homéopathie sont également utilisés en cures de courte durée. On peut par exemple citer les tisanes de feuilles d’aigremoine (Agrimonia eupatoria) ou de baies sèches de myrtilles pour assainir l’intestin, les préparations à base d’argile verte ultra-ventilée ou encore des infusions de gingembre contre les nausées. 

Autres plantes utiles contre la diarrhée en tisanes principalement :

La salicaire (Lytrum salicaria), qui contient des tanins galliques, des anthocyanosides ; elle est astringente, anti-diarrhéique, et antiseptique, anti-inflammatoire.

Le noyer (Juglans regia), la feuille contient des tanins, des naphtonquinones, des flavonoïdes, une HE et de l’acide ascorbique ; propriétés anti-diarrhéiques, bactéricides ; dépuratives, utiles en cas d’insuffisance veineuse et d’hémorroïdes.

La camomille (Anthemis nobilis) : anti-inflammatoire, digestive, anti-spasmodique ;

Le cassis, le grand plantain (Plantago major), la guimauve, l’alchémille, les racines de benoîte, la pimprenelle (Sanguisorba officinalis), le gingembre.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Cadeau De La Terre

  • : Blogueuse en herbes
  • : Prendre soin de soi par les plantes, herboriser, déguster les plantes sauvages comestibles. Simplement est une association qui vise à faire connaître les simples. Autrement dit, les plantes médicinales.
  • Contact

Recherche