Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 11:22

La fête était belle sous le soleil dès le matin, les artisans, producteurs, artistes et associations s’installaient tranquillement et joyeusement, chacun avait sa place et tout le monde se saluait. J’ai monté mon petit stand à l’intérieur du vieux moulin en cours de rénovation et je me suis dit que je n’allais voir personne, isolée à l’intérieur . Mais les voisines m’ont rassurée : t’inquiète pas, les visiteurs connaissent le parcours par cœur, ils veulent tout voir !

 

Et finalement, c’est ce dimanche-là que la pétition a le mieux marché. Tous les gens qui s’avançaient vers ma table découvraient le sujet de la pétition et s’exclamaient :  « Ah, mais je suis d’accord moi, pourquoi ne peut-on pas choisir comme dans d’autres pays européens de se soigner par les plantes ? » Ou bien : « Pourquoi n’y a-t-il plus d’herboriste ? C’est pas normal ! C’est très important de connaître les plantes et de savoir comment les utiliser ! »


D’autres étaient au courant de la démarche au Sénat et se montraient empressés de signer pour appuyer dans ce sens. Ils en avaient entendu parler à la radio ou à la télévision et j’étais tout étonnée de leur perspicacité et de leur détermination. Les promeneurs de la fête étaient attirés par la documentation présentée (livres variés, fascicules ARH, herbier)  et par les tisanes ou boissons anciennes proposées, puis entamaient la discussion sous des angles variés : problèmes de santé, connaissance des plantes médicinales ou culinaires, les souvenirs que cela évoque, la curiosité pour ce domaine ou encore ce qu’ils pourraient mettre dans leur jardin.

 

Cependant, pour la première fois, j’ai été prise à partie par quelqu’un. Cet homme s’est avancé tout sourire vers moi et désignant la pétition commença à me dire : « Ça ne vaut rien ça ! Vous feriez signer n’importe quoi à Carrefour, vous auriez le même résultat ! C’est des cons, ils comprennent rien , vous ne croyez pas ? » Je le priai de s’expliquer, carrément choquée. «Oui moi, je connais tout cela par cœur, j’ai enseigné à l’université {je ne me rappelle plus laquelle], puis j’ai quitté l’enseignement… » S’ensuivit un discours sur la faiblesse des acquisitions du stage ARH, du manque de connaissances en général des médecins et pharmaciens des plantes et des médicaments dérivés, et par conséquent de leur soumission aux laboratoires. Je lui demandai alors ce qu’il a fait après l’enseignement ? « J’ai travaillé dans un laboratoire pharmaceutique, mais ça n’a rien à voir. »Nous y voilà !, pensai-je. J’étais soulagée qu’il ne soit plus dans l’enseignement, somme toute, parce qu’il aurait dénaturé la profession. Et comment il se soignait, lui ? « Je ne suis jamais malade, heureusement ! Si vous saviez ce qu’on met dans les médicaments. En fait, il n’y a que quelques médicaments utiles, tout le reste ce ne sont que des copies et des copies de copies ! » Il est reparti goguenard, et je lui ai lancé avant qu’il ne franchisse la porte : « Portez-vous bien ! » C’était un peu hypocrite, soit.

 

Le nuage noir dans mon dimanche était passé ; je me suis dit que si moi je me fais « agresser » un jour de fête locale, qu’est-ce que ça doit être au niveau national dans les hautes instances décisionnaires ! Le combat fait toujours rage, mais gardons notre enthousiasme quand même. La nature en vaut la peine.

Partager cet article

Repost 0
Published by arh-est - dans Fête des plantes
commenter cet article

commentaires

Cadeau De La Terre

  • : Blogueuse en herbes
  • Blogueuse en herbes
  • : Prendre soin de soi par les plantes, herboriser, déguster les plantes sauvages comestibles.
  • Contact

Recherche